"La Désirade en danger" : Manifestation du 10 février

Contre la suppression de postes à l’école primaire

L’association des parents d’élèves de La Désirade a manifesté ce 10 février 2011 pour dénoncer le danger de la fermeture du Collège de l’île et la suppression de postes à l’école primaire.

Près de 200 Désiradiens (sur les 1600 habitants) ont défilé dans les rues de Beauséjour.

La fermeture du collège

Depuis plusieurs semaines les Désiradiens s’organisent, autour de l’association des Parents d’élèves, contre la fermeture du seul collège de l’île, le collège Jean-Bellot Hervagault (lire notre article du 4 février).

Ce jeudi 10 février, en marge des manifestations nationales dénonçant la politique gouvernementale qui, année après année, met à mal les services publics (santé, emploi, justice, culture, recherche et plus particulièrement l’éducation) près de 200 Désiradiens ont manifesté dans les rues de Beauséjour.

Les habitants de l’île refusent en effet massivement que leur unique collège puisse fermer. Alors que les budgets consacrés à l’éducation baissent d’année en année, et bien que le rectorat ne se soit à ce jour pas prononcé, la baisse du nombre d’enfants inscrits au collège (86 aujourd’hui, moins de 70 prévus à la rentrée 2012) laisse présager du pire.

La maire de l’île, René Noël, a d’ailleurs averti la population lors d’une réunion avec l’association des parents d’élèves, le 4 février : en dessous d’un rapport 1 travailleur (enseignants et personnels non enseignant de l’éducation) pour 4 élèves, le collège serait véritablement en danger, selon ce qu’on aura pu lui dire au niveau du rectorat. Au vu des données démographiques de l’île, c’est bien la situation vers laquelle on se dirige...

Si, contrairement à ce qui a été dit, aucune circulaire prévoyant la fermeture du collège pour la rentrée 2011 ne circulerait en ce moment au rectorat, la fermeture du collège est donc une éventualité qu’il faut prendre en compte et contre laquelle toute la population de l’île entend bien s’opposer.

Les suppressions de poste

"Non à la suppression des postes à l’école"

Comme ces trois dernières années, le gouvernement prétend faire des économies et réduire le déficit budgétaire en sacrifiant l’école publique : on sait que sous ces discours et ces pratiques qui se prétendent "gestionnaires" se cache la démantèlement idéologique du service public de l’éducation nationale, laïque, obligatoire et gratuite, au profit des écoles et autres "centres d’éveil" privés.

Les recteurs sont appelés à collaborer à cette mise en coupe réglée du système français d’enseignement, à grands renforts de primes et d’indemnités distribuées "au rendement" en fonction des objectifs qu’ils atteindront dans cette casse de l’école publique : suppression d’un maximum de postes, augmentation du nombre d’élèves par classe, réduction des moyens de remplacement, des moyens administratifs, ...

Ainsi, l’école maternelle de la Désirade perd d’année en année des postes d’enseignements. Les classes à double niveau vont d’ailleurs continuer à se multiplier, un poste au moins devant disparaître à la rentrée prochaine.

La "Toute Petite Section" de l’école est ainsi programmée à disparaître, suivant les recommandations nationales du ministère de l’éducation, en parfaite contradiction (comme le révèle le bulletin d’information de la FSU de Février 2011) avec le code de l’éducation, et notamment ses articles L113-1 et D113-1.

Article L113-1 :
(...)
L’accueil des enfants de deux ans est étendu en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales ou de montagne et dans les régions d’outre-mer.

Article D113-1 :
(...)
L’accueil des enfants de moins de trois ans est assuré en priorité dans les écoles et classes maternelles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales ou de montagne et dans les régions d’outre-mer, et particulièrement en zone d’éducation prioritaire.

Il n’est peut être pas inutile de rappeler ici que l’île de La Désirade est une dépendance de la Guadeloupe (on parle de "double", voire de "triple insularité") et que son école comme son collège sont situés en zone d’éducation prioritaire...

La manifestation du 10 février, débutée devant l’école primaire, avait pour mot d’ordre : "Non à la suppression des postes à l’école".

Les Désiradiens s’inquiètent des conditions d’enseignements réservés à leurs enfants et de la dégradation des conditions de travail des enseignants, alors même que le rectorat pointe du doigt une augmentation de l’échec scolaire et une baisse de niveau des élèves.

Au niveau régional et national

Au niveau de la Guadeloupe, c’est pas moins de 160 suppressions de postes (dont 85 pour le seul primaire) qui sont préconisées l’an prochain par le ministère de l’éducation nationale.

Tout laisse penser que le recteur de l’académie de Guadeloupe fera son possible pour répondre à ces objectifs et bénéficier des "primes"...

C’est donc une moyenne de 28 élèves par classe en maternelle, et 30 en classe élémentaire qu’il y aura à la rentrée 2011 dans les établissements de Guadeloupe.

Ainsi, pour le département, c’est la multiplication des classes à double - voire triple niveau - alors même que la dégradation des conditions de travail et l’augmentation de l’échec scolaire sont encore plus criants en Guadeloupe qu’au niveau national.

Au niveau national, justement, les syndicats appèlent à une journée de mobilisation unitaire le 19 mars prochain pour dénoncer une politique gouvernementale qui année après année met à mal les services publics et l’école.

"Dans tous les secteurs (éducation, santé, emploi, justice, culture, recherche), la pénurie de moyens et de personnels s’accroît au détriment du service rendu et détériore les conditions de travail.

Et le gouvernement a l’indécence d’affirmer que si cela ne marche pas, c’est de la faute des personnels !"
(FSU)

Le budget 2010 prévoit en effet 16.000 suppressions de postes dans l’Éducation pour la rentrée 2011 !


Vidéo : JP BERGUIN (You Tube).

Photos : iledesirade.fr (Contactez-nous pour avoir ces clichés dans une meilleure définition).

Mis en ligne par Bruno
 13/02/2011
 https://bitin.fr/caraibe/3566-la-desirade-en-danger.html

En images

Messages

Voir aussi

Fermeture du collège : l’APE Désirade réagit

Communiqué de l’APE de La Désirade
Fermeture du collège : l'APE Désirade réagit

Fermeture du collège : l’APE Désirade réagit

"Chers adhérents, Chers Parents, l’APE n’agit pas sur des rumeurs, et nous ne pouvons pas accepter le sabotage de notre travail par quiconque ! Nous restons mobilisés pour nos enfants et leur (...)
"La Désirade, heureuse terre oubliée"
"La Désirade, heureuse terre oubliée"

"La Désirade, heureuse terre oubliée"

"Demeurée longtemps isolée, à cause des conditions de desserte maritime, alors qu’elle ne se trouve qu’à 20 kilomètres de la Guadeloupe, l’île s’est forgé un caractère particulier. Facilement accessible, (...)
Un site hébergé par Bitin Caraibe | Suwedi 7