Café-débat : La crise de l’école

Animé par Jacky Dahomay

Jeudi 6 octobre 2011, à partir de 19h • Entrée libre

Il est incontestable qu’en France notamment mais aussi dans beaucoup de démocraties modernes, l’école surtout dans sa dimension républicaine, est en crise.

Il s’agit pour moi, en cette rentrée scolaire (qui marque le départ à la retraite d’un professeur qui fut heureux d’enseigner mais dont le cœur est lourd devant le naufrage de l’école) de faire, en un premier temps, un bref rappel historique de ce qu’ a été l’école républicaine en France avec une première dénaturation que lui fait accomplir Jules Ferry, ce farouche colonialiste, par rapport à Condorcet mais, en un deuxième temps, surtout de montrer qu’il ne faut tout de même pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

Or, depuis quelques années voire des décennies, on assiste à un démantèlement systématique de l’instruction publique, déconstruction accélérée par la subordination de l’école aux impératifs de l’économie néolibérale accomplie par le gouvernement actuel.

Si en France les conséquences sont graves, en Guadeloupe elles sont catastrophiques.

Or, les enseignants, s’ils se battent à juste titre contre la diminution des postes et la détérioration de leurs conditions de travail, sont rares à analyser la philosophie néolibérale à l’œuvre dans les programmes et les conceptions pédagogiques actuels qu’ils se contentent d’accepter de façon non critique.

C’est cela que je voudrais tenter d’éclaircir quelque peu.

Ceci me semble indispensable pour dégager de nouvelles formes de lutte dans le domaine de l’éducation.

Jacky Dahomay


Le Café-débat Social Club fait sa rentrée, le jeudi 6 octobre 2011.

Nous continuerons d’aborder des thèmes divers, philosophiques, politiques, culturels, sociologiques, historiques etc, bref, toutes les questions qui insistent dans l’actualité mais surtout dans leur dimension guadeloupéenne ou antillaise en un sens plus large.

Nous rappelons que notre but est de favoriser la rencontre et l’échange entre tous ceux, guadeloupéens ou non, qui s’intéressent aux problématiques des sociétés caribéennes. André Schwarz-Bart, dans son roman La mulâtresse solitude, écrit à propos de Maïmouni, cet esclave marron père de l’enfant dont Solitude est enceinte : « il ne sait quel cœur attribuer à l’enfant. Il ne lui voulait pas un cœur d’Afrique, qui ne servirait à rien en terre étrangère, et non moins se résigna-t-il à un cœur de blanc, de nègre ou de mulâtre, un cœur battant au rythme obscur de la Guadeloupe ».

Finalement, il décréta que cet enfant était inachevé.

Le ventre de Solitude, dans cette statue qui borde le Boulevard des héros à Pointe-à-Pitre, est peut-être là pour nous rappeler que la Guadeloupe est un enfant inachevé. Il nous appartient donc de la conduire à un certain accomplissement et là, nul chemin n’est tracé d’avance.

Nos débats sont une contribution modeste sans doute mais incontournable, à la constitution d’un véritable espace public en Guadeloupe nous permettant de dissiper ce « rythme obscur de la Guadeloupe » en un peu de lumière. En disant cela, je pense à ceux qui ne sont plus et qui ont dans le passé tenté d’éclairer, chacun à leur manière, le réel de notre société, frayant quelques traces ou chemins de bûcherons dans nos forêts épaisses quoique luxuriantes. A André Schwarz-Bart d’abord, car il fut une victime de notre part, de nous Guadeloupéens qui n’avons pas su le reconnaître comme un des nôtres, ce qui est une profonde injustice envers un homme qui fut si épris de justice. A Yvon Leborgne et Raoul Cyrile Serva, tous deux professeurs de philosophie qui ont joué un rôle actif dans l’opinion guadeloupéenne et dont des cérémonies célèbrent la mémoire en cette fin d’année.

Toute l’équipe du Café-débat Social Club se joint à moi pour souhaiter la bienvenue à tous ceux qui voudraient nous rejoindre.

Jacky Dahomay

Mis en ligne par Bitin Caraibe
 2/10/2011
 https://bitin.fr/caraibe/Cafe-debat-La-crise-de-l-ecole.html

Messages

Voir aussi

"La Désirade en danger" : Manifestation du 10 février

Dénoncer le danger de la fermeture du Collège
"La Désirade en danger" : Manifestation du 10 février

"La Désirade en danger" : Manifestation du 10 février

L’association des parents d’élèves de La Désirade a manifesté ce 10 février 2011 pour dénoncer le danger de la fermeture du Collège de l’île et la suppression de postes à l’école primaire. Près de 200 (...)

Fermeture du collège : l’APE Désirade réagit

Communiqué de l’APE de La Désirade
Fermeture du collège : l'APE Désirade réagit

Fermeture du collège : l’APE Désirade réagit

"Chers adhérents, Chers Parents, l’APE n’agit pas sur des rumeurs, et nous ne pouvons pas accepter le sabotage de notre travail par quiconque ! Nous restons mobilisés pour nos enfants et leur (...)
 Bitin Caraibe | 2004 · 2020