Psy


Les articles


Café-débat : Jacques André - "L’inconscient est politiquement incorrect"

Café-débat exceptionnel, le samedi 12 avril 2014, à la Casa del tango, 651 rue Alfred Lumière à Jarry à 18h30. Nous avons l’honneur de recevoir notre ami (...)

à la Casa del tango
samedi 12 avril 2014

Café-débat exceptionnel, le samedi 12 avril 2014, à la Casa del tango, 651 rue Alfred Lumière à Jarry à 18h30.

Nous avons l’honneur de recevoir notre ami Jacques André, célèbre psychanalyste, dont les thèses sur la famille antillaise ont fait autorité.

Projection-débat sur le Rwanda à La Désirade avec Jean-Luc Galabert

Projection - débat L’histoire du Rwanda avant et après le génocide de 1994 avec Jean-Luc Galabert psychologue, anthropologue, éditeur et auteur du livre Les (...)

Vendredi 29 novembre 2013 à 18 heures
Restaurant La Payotte - Plage à Fi-Fi (Beauséjour)

Projection - débat
L’histoire du Rwanda avant et après le génocide de 1994

avec Jean-Luc Galabert
psychologue, anthropologue, éditeur et auteur du livre
Les Enfants d’Imana - Histoire sociale et culturelle du Rwanda ancien

Café-débat : le mariage pour tous, en Guadeloupe (Raphaël Spéronnel)

Nous vous invitons au prochain café-débat qui se tiendra le jeudi 24 janvier 2013 à partir de 19 heures à la Casa del tango, 651 rue Alfred Lumière à Jarry. (...)

Jeudi 24 janvier 2013 - à partir de 19 heures
@ la Casa del Tango - Jarry (Guadeloupe)

Nous vous invitons au prochain café-débat qui se tiendra le jeudi 24 janvier 2013 à partir de 19 heures à la Casa del tango, 651 rue Alfred Lumière à Jarry.

Nous avons choisi pour thème le "mariage pour tous".

Mais c’est un Homme ! contre "les soins" sécuritaires

Télé Liberté nous rappelle qu’alors que la contestation de la LOPPSI 2 ne cesse de croître à mesure que l’on découvre toutes les bassesses contenues dans les 48 (...)

Appel contre les soins sécuritaires
Encore une loi liberticide

Télé Liberté nous rappelle qu’alors que la contestation de la LOPPSI 2 ne cesse de croître à mesure que l’on découvre toutes les bassesses contenues dans les 48 articles qui la composent, le gouvernent a sous le coude un autre projet de loi liberticide qui devrait être présentée à l’Assemblée Nationale au printemps.