RBH, la Gazette du chanvre : le numéro 2


"le cannabis dans toutes ses formes..."

Une autre politique des drogues est possible !

Le second numéro de la Gazette du chanvre, RBH 23, est sorti.

"Un journal, gratuit, bimestriel, francophone, distribué aussi bien en Suisse qu‘en Belgique et en France, qui parle du chanvre, du cannabis sativa L., du cannabis dans toutes ses formes..."

Vous pouvez lire l’édito de Farid et le numéro 2 ci-dessous.

Edito du n02 - L’arche de Noah !

par Farid

Pour la neuvième fois,
Yannick Noah est la personnalité
préférée des
Français. Sportif de haut niveau
affirmant son goût pour
les vertus du cannabis, chanteur
attirant les foules aussi
bien pour les grandes causes
que pour les micro-projets humanitaires,
il est la figure anti
bling-bling, sans frontières, qui
refl ète les sentiments profonds
de tous ceux pour qui la liberté
a conservé un sens sous le régime
de « Sarko-Le-Penible ».

Zinédine Zidane et Mimi
Mathy complètent le podium.

Quatrième de ce palmarès, Simone
Veil est reconnue pour
l‘instauration de l‘IVG en 1974,
mais aussi pour avoir, vingt
ans plus tard, engagé la politique
de réduction des risques
en matière de drogues.

L‘émergence de ces personnalités,
assez diverses pour le
moins, est plutôt jubilatoire finalement. Bien sûr ce type de
sondages ne fait pas l‘unanimité,
aussi bien dans la forme
que pour le fond.
Mais pour les défenseurs du
cannabis, il laisse un peu d‘espoir
quant aux autres sondages
vilipendant la substance. Parce
qu‘après tout, Yannick Noah,
a été un de ceux qui n‘ont pas
hésité à faire un « outing » revendiquant le petit joint, déclarations
orales et souvent
non commentées, mais suffisantes pour que tout le monde
l‘entende.

Ce qui ne l‘a pas empêché
d‘effectuer un septennat
à la tête de ce classement.

On s‘amuserait à faire
d‘autres observations. Avec
Zizou, qui lui ne se permettrait
pas d‘intervenir sur ces
questions sauf peut-être sous
l‘angle du dopage...

Mais
n‘embrassait-il pas le crâne délicatement
chatoyant d‘un Fabien
Barthez contrôlé positif au
THC, comme Bernard Lama,
consacré meilleur gardien de
but de la planète en 1996 ?

Et on peut se rappeler qu‘en
pleine campagne électorale,
deux troublions du PAF, Karl
Zéro et Laurent Baffie racontaient
un dîner fumeux dans
les appartements de la Place
Beauvau, où la tablée avait vu
un joint faire le tour.

Imaginez vous
de la super skunk parfumant
la demeure du premier
flic de France ?

Alors que sur
les estrades de ses meetings, il
proclamait : « il n‘y pas de drogues
douces, il n‘y a que des drogues
interdites ».

Néanmoins dans le PAF et
les milieux tendances, les anecdotes
abondent. Par contre, un
écrivain de la jet-set, Frédéric
Beigbeder, a fait une bonne
préface, mesurée, au livre
du journaliste de Libération,
Michel Henry, qui explique
« pourquoi la légalisation est inévitable
 ».

En 2004, à Vienne, Michel
Bouchet, ancien chef de la
MILAD, expliquait dans les
couloirs de la Commission
Drogues et Narcotiques, que
l‘augmentation de la consommation
du cannabis en France
était due au "narco marketing"
dont se rendaient coupables
plusieurs animateurs de télévision,
stigmatisant en particulier
Thierry Ardisson.

Comme
il l‘avait fait auparavant des
Editions du Lézard.

Mais, lorsque par maladresses
on chope un dealer des
beaux quartiers, ou lorsqu’un
comportement dérive un peu
trop, il faut bien tenter de mettre
de l‘ordre, et faire un exemple.

Le pauvre Delarue en est
la preuve. Même s‘il devient
difficile de suivre les traces de
sa caravane rédemptrice, grâce
à laquelle on a pu lui éviter le
sort commun.

En fait, cette liste de personnalités
préférées représente
une sorte d‘hommage populaire,
en total inadéquation
avec les objectifs répressifs
à-tout-va que martèle le gouvernement
actuel. Hommage
au métissage, à l‘immigration,
au handicap et aux valeurs
fondamentales.

Mais aussi,
principalement peut-être, aux
qualités de cœur, au courage,
à la gentillesse, à la simplicité,
à la dignité. Notions semblant
avoir un peu disparu des médias,
dans lesquelles ces « élus »
ne sont pas vraiment surexposés
actuellement.

On peut lire là une sorte de
message, glissé comme dans
une bouteille jetée à la mer, qui
suggèrerait une réponse aux
lois sécuritaires, aux prohibitions
forcenées, aux rétrécissements
sociaux de toutes sortes
qui nous étouffent.

Finalement,
les « pipoleries » peuvent être
signifiantes.

Mis en ligne par Bitin Caraibe
 14/09/2011
 https://bitin.fr/caraibe/RBH-la-Gazette-du-chanvre-le.html

 En images

Voir aussi

Caricom : une commission régionale sur le cannabis

La Caraïbe doit-elle légaliser ou dépénaliser le cannabis ? Cette question est posée par le président de la Caricom, Ralph Gonsalves. La Caricom a ainsi (...)

La Caraïbe doit-elle légaliser ou dépénaliser le cannabis ?
"CARICOM have mandated a Regional Commission on marijuana use"

La Caraïbe doit-elle légaliser ou dépénaliser le cannabis ? Cette question est posée par le président de la Caricom, Ralph Gonsalves.

La Caricom a ainsi décidé de mandater une commission régionale pour aborder cette question de l’usage de cannabis, alors que la dépénalisation est d’actualité dans plusieurs pays européens et d’amérique latine.

Cannabis : le débat est lancé !

Profitant de la présence en Guadeloupe du porte-parole de Cannabis Sans Frontières - Mouvement pour les Libertés et de la naissance en Guadeloupe d’une (...)

Pourquoi un tel engouement pour le chanvre en Europe et aux Etats-Unis ?
Le chanvre : 60 ans de désinformation

Profitant de la présence en Guadeloupe du porte-parole de Cannabis Sans Frontières - Mouvement pour les Libertés et de la naissance en Guadeloupe d’une section locale de cette association-parti [1], nous lançons un dossier pour (ré)ouvrir le débat sur le Cannabis dans la Caraïbe et vous inviter à réfléchir sur le puissant potentiel du chanvre :

Le cannabis [ou chanvre] est, entre autres bienfaits, largement reconnu pour dépolluer et revitaliser les sols : cette qualité ne devrait-elle pas être tout naturellement discutée dans nos îles (Guadeloupe et Martinique) aux terres agricoles polluées par le Chlordécone ?

23-24-25 septembre : Les journées Cannabis Sans Frontières

N’est-il pas temps de se retrouver et de discuter tranquillement des perspectives pour 2012 ? Et de se réjouir ensemble de la naissance de [RBH]23-La gazette (...)

du 23 au 25 septembre 2011
à Paris

N’est-il pas temps de se retrouver et de discuter tranquillement des perspectives pour 2012 ? Et de se réjouir ensemble de la naissance de [RBH]23-La gazette du Chanvre, dont le n° 2 est sorti début Septembre.

Ne serait-il pas agréable de se revoir pour faire le point sur nos implications délocalisées, notamment après la Marche Mondiale du Cannabis et le buzz du Rapport Vaillant ?