1er congrès du FKNG : LIBETE POU PEP GWADLOUP

LIYANNAJ AVE TOUT PEP KARAYIB E NASYON KREYOL

Motion et Résolutions du congrès du FKNG

1er congrès du FKNG : LIBETE POU PEP GWADLOUP


LIYANNAJ AVE TOUT PEP KARAYIB E NASYON KREYOL

Motion et Résolutions du premier congrès du FKNG ! - 9 et 10 avril 2011

Prèmyé Kongré FKNG !

LIBETE POU PEP GWADLOUP AN LIYANNAJ AVE TOUT PEP KARAYIB E NASYON KREYOL.

MOTION

FKNG ! appelle à la constitution d’un conseil populaire de Guadeloupe. Ce conseil composé de toutes les organisations anticolonialiste, patriotiques, politiques et sociales aura notamment pour mission de préparer la constitution d’un gouvernement provisoire de la Guadeloupe dont il demandera la reconnaissance par les Nations Unies, les gouvernements de la Caraïbe, de l’Amérique Latine et du monde.

RÉSOLUTIONS

Politique

Considérant que depuis plus de 3 siècles et demi, le pays Guadeloupe est dominé par le colonialiste français par son appareil d’état et ses relais politiques locaux

Considérant que la Guadeloupe aura besoin de toutes ses forces intérieures et extérieures pour kalbandé ce système

• FKNG ! appelle les Guadeloupéens expatriés et leur descendants à rejoindre le combat pour l’indépendance nationale et l’émancipation du peuple guadeloupéen.

• FKNG ! leur recommande de s’investir, de s’organiser concrètement et efficacement dans la lutte de libération nationale de leur pays et se propose d’organiser des rencontres avec tous ces expatriés.

Economie et Social

Considérant la situation économique et sociale de notre pays, sous domination coloniale et sous influence de la mondialisation productiviste qui entrainent :

• un déclin des secteurs piliers de l’économie agricole,

• une industrie basée sur la formulation ou l’assemblage de produits intermédiaires importés

• un taux d’importation très important, concurrençant directement la production locale

• un taux de chômage proprement inacceptable

• une politique touristique qui ne met pas assez en avant nos réalités culturelles.

Considérant la perte d’espoir dans l’avenir exprimée par notre peuple du fait de :

• La déstructuration de la cellule familiale

• Le taux important d’échec scolaire (43 % des 15 ans ou plus n’ont aucun diplôme)

• La banalisation et l’augmentation de la violence, notamment au sein des écoles, des collèges

• L’Exposition aux maladies des sociétés développées ( obésité, maladies cardio-vasculaires etc..)

FKNG ! réuni en premier congrès, exhorte les Guadeloupéens à

1) Encourager toutes les initiatives :

• dans les secteurs stratégiques visant à assurer la souveraineté alimentaire, l’autonomie énergétique durable et visant à avoir un système de santé et d’éducation adapté à nos besoins et à notre culture.

• dans les secteurs porteurs où la Guadeloupe présente un avantage concurrentiel (technologie, recherche et développement, services, savoir faire)

• mettant en avant la culture guadeloupéenne, ses activités connexes et un tourisme identitaire et solidaire sauvegardant notre patrimoine naturel

2) Encourager toutes les initiatives visant à :

• penser un modèle de développement durable et solidaire adapté à notre pays, notre environnement, notre culture afin de sortir de la logique productiviste et consumériste.

• stimuler le patriotisme économique et l’entreprenariat guadeloupéen.

• satisfaire le marché guadeloupéen en biens et services, notamment dans les secteurs stratégiques de l’alimentation, la santé, la production d’énergie.

• produire de la valeur ajoutée dans le respect des droits des travailleurs et d’une juste répartition des richesses.

• Créer du lien social en mettant en avant la solidarité entre les Guadeloupéens, entre les générations, entre les différents secteurs d’activité.

Réparations

Considérant la conviction nouvelle de plus en plus partagée par les militants de tous bords que les réparations relatives à la traite, l’esclavage et la colonisation, doivent constituer le socle des négociations à venir avec l’état français.

Considérant que les occidentaux et en particulier, les nostalgiques d’une époque révolue, ne s’exécutent que si les réparations sont précédées de la qualification juridique du crime,

Considérant la Déclaration de Durban 1 et 2, et la loi Taubira du 10 mai 2001,

Considérant que les français ont « réparé » financièrement les esclavagistes et exigé réparations aux Haïtiens.

Considérant la dette de la France qui n’a pas appliqué la Charte des Nations Unies relative aux statuts des personnes,

Considérant les discriminations subies par les guadeloupéens pendant de nombreuses années, malgré le soi-disant statut départemental.

Dès lors, FKNG !

• Exige la fin de « l’état de meuble » qui continue à être appliqué aux descendants d’esclaves que nous sommes pour la plupart

• Exige des excuses publiques de la part du Président de la République française quel qu’il soit,

• Exige comme corollaire à ces excuses des Réparations aux plans : politique, économique, matériel, culturel, moral, juridique et psychologique.

Mès é labitid é idantité

Considérant que l’’identité Guadeloupéenne ne doit pas être basée sur la notion de couleur de peau,

Considérant que l’identité, l’engagement et la revendication du pays Guadeloupe, définissent l’appartenance à ce pays quelque soit l’endroit où l’on se trouve,

Considérant que la culture guadeloupéenne se rapporte à des « mès é labitid » issus d’histoires différentes et d’un vécu commun.

FKNG !

• Propose l’établissement des assises de la culture qui auront pour objectif de répertorier, analyser, classer et promotionner les « mès é labitid » Gwadloup afin de contrecarrer le plan d’assimilation établi dans nos écoles et les différents établissements coloniaux par le gouvernement français.

• Propose qu’il soit créé un créole international en vue de faciliter les échanges économiques, culturels et autres entre les différentes nations créolophones.

Laliwondaj

Considérant l’état de dégradation de notre environnement et le danger potentiel que cela représente pour le devenir de notre peuple, de notre flore et de notre faune ,

FKNG ! exige :

la vérité, la justice et la réparation sur l’empoisonnement à la chlordécone et des autres polluants.

un plan d’entretien régulier et affiché dans les mairies de tous les espaces naturels (rivières, cours d’eau, mares…)

l’arrêt immédiat des constructions sur l’espace naturel protégé (mangrove, parc naturel, littoral…)

l’arrêt de toutes spéculations foncières ainsi que la suspension de création d’infrastructures routières au profit d’une réorganisation du transport collectif tant routier, maritime qu’aérien, compte tenu du développement et de l’aménagement anarchique de la Guadeloupe qui entraine une spoliation et la dilapidation des terres agricoles, sur le territoire exigüe.

Le développement des énergies renouvelables à prix accessibles. FKNG ! appelle les guadeloupéens à un comportement éco-civique. Ce comportement sera favorisé par une éducation relative au développement durable dès le plus jeune âge permettant une meilleure maitrise de la gestion des déchets, en vue de respecter leur cadre de vie et de le préserver pour les générations futures. FKNG ! incite les guadeloupéens à s’approprier intégralement leur patrimoine pour une meilleure connaissance de leur pays.

Boulvès a la nati

Considérant les risques naturels majeurs qui menacent les Guadeloupéens, en particulier les risques de séismes, de tsunami et de cyclones et l’incapacité des pouvoirs français à assurer la sécurité du Peuple,

FKNG ! réuni en premier congrès, exhorte les Guadeloupéens à prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer leur sécurité individuelle et collective notamment :

1) Former des volontaires au secours Guadeloupéens (VSG) que l’on retrouvera au niveau de chaque immeuble, de chaque quartier, de chaque entreprise, de chaque lotissement.

2) Favoriser la mise en œuvre d’un véritable réseau d’entraide guadeloupéen.

3) Interpeller les pouvoirs publics pour la mise en place de tous les dispositifs d’alerte (sirènes…) en cas de catastrophe naturelle.

4) Susciter la coopération caraïbe pour la mise en place de conventions d’entraide en cas de catastrophe concernant notre région

5) Exiger que les collectivités guadeloupéennes se substituent à l’Etat en matière de prévention et de gestion des risques majeurs.

Péyi Dèwo

Le FKNG ! réuni en premier congrès,

• Exige du gouvernement français, encore en charge de cette compétence, une politique plus rigoureuse pour le contrôle des entrées aux frontières.

• dénonce le comportement des occidentaux qui pour stopper leur déclin inéluctable utilisent le conseil de sécurité des Nations Unies afin de déstabiliser et de reconquérir de nombreux pays du Sud.

• Dénonce les bombardements des occidentaux et des français sur la Lybie et de la Côte d’Ivoire, l’occupation de l’Irak et de l’Afganistan et demande qu’il y soit mis un terme immédiatement.

• Affirme que les Peuples doivent négocier sur la base du respect scrupuleux de la souveraineté nationale des solutions qu’ils estiment nécessaires

• Demande enfin une réforme de la gouvernance mondiale et de l’organisation des Nations Unies

Mis en ligne par Bitin Caraibe
 12/04/2011
 https://bitin.fr/caraibe/1er-congres-du-FKNG-LIBETE-POU-PEP.html

Voir aussi

An nou liyanné épi tout pèp é Nasyon Kréyol
  Annou ba lit an nou on bel balan, é aresté chayé dlo an pannyé ! An nou liyanné épi tout pèp é Nasyon Kréyol ! Gwadloup colonie française, lundi 13 décembre 2010. L’année 2O10 s’achève comme elle avait débuté c’est à dire dans un climat social très lourd. LKP qui a tout tenté au cours des derniers mois pour relancer le dialogue, obtenir des autorités françaises et des présidents des collectivités, le (...)

Déclaration politique du FKNG sur le 1er Mai
CONTRE LA PWOFITASYON ET LE SYSTEME LIBERAL

Déclaration politique du FKNG sur le 1er Mai
  EN GWADLOUP ET PARTOUT DANS LE MONDE LES TRAVAILLEURS ONT RAISON DE SE REVOLTER CONTRE LA PWOFITASYON ET LE SYSTEME LIBERAL ! Gwadloup. Colonie française Vendredi 29 avril 2011. Cette année, le 1er mai se déroule dans un monde marqué par des évolutions profondes qui auront inévitablement des effets sur la Guadeloupe. FKNG ! ! Exprime donc son total soutien aux peuples des pays arabes qui (...)